Discernement!

Je me suis retenue longtemps pour commenter la bourde de l’humoriste Mike Ward.

Le temps de prendre du recul.

De tourner sept fois la langue dans ma bouche.

Mike Ward aurait dû probablement faire la même chose.

Ce qui me désole dans cette histoire médiatisée est qu’il a été question plus souvent de l’embarras de Monsieur Ward (selon ma perception) à la suite de la plainte des parents du petit Jérémy Gabriel qui réclament 80 000 $ à l’humoriste. Cause portée devant la Commission des droits de la personne. Jérémy estime avoir été une victime de l’humour acide de Mike Ward, qui l’a ridiculisé dans un sketch en 2012 en insistant sur sa laideur et son handicap auditif. Victime aussi d’intimidation à l’école suite à la blague douteuse. L’était-il avant cette « farce » ? Cela a-t-il amplifié le phénomène? Difficile de discerner le bon grain de l’ivraie, tant pour la Commission, le grand public et l’humoriste.
Une chose est certaine, l’intimidation de nos jeunes dans les écoles est une réalité qui les frappe durement et que même si le sujet est amené abondamment dans les médias, l’humoriste n’a pas mesuré la portée de ses paroles publiques.

Aujourd’hui Jérémy a 19 ans. Même si à 18 ans un jeune n’est plus un ado, il n’est pas “full” adulte. Et c’est encore bien jeune pour se défendre contre de tels propos.

Related article